Ils seront miens, dit l'Éternel des armées, lorsque Je mettrai à part ce que J'ai de plus précieux. (Malachie 3:17)

Un jour vient où les joyaux de la couronne du grand Roi seront comptés, et où inventaire sera dressé de ce qui lui a été donné par le Père. Mon âme, veux-tu être du nombre de ces joyaux de Jésus ? S'il t'est précieux, tu lui es précieuse aussi, et tu seras sienne « en ce jour, » s'il est à toi aujourd'hui.

Aux jours de Malachie, les élus du Seigneur avaient l'habitude de se parler l'un à l'autre de manière que Dieu lui-même les écoutait. Il avait tant de plaisir à entendre leurs conversations, qu'il prenait note de leurs discours et les inscrivait sur son livre de mémoires. Leurs paroles plaisant au Seigneur, ils lui plurent aussi. Réfléchis, mon âme, et demande-toi : « Si Jésus entendait mes discours, lui plairaient-ils ? » Sont-ils à sa gloire et pour l'édification des frères ? Parle, et dis la vérité.

Mais quel honneur ce sera pour nous, pauvres créatures, que d'être comptés parmi les joyaux de la couronne de notre Seigneur ! Cet honneur est pour tous les saints. Jésus ne dit pas : « Ils sont miens, » mais, « ils seront miens ». Il nous a achetés, nous a cherchés et nous a ramenés, et nous a si bien façonnés à son image, que pour nous posséder il combattra de tout son pouvoir.